Aventure Convoyages : plus qu'un métier, une passion
DOYLE - Lavezzi 40


Convoyage des Seychelles au Marin, Martinique.

- Le bateau
- L'équipe
- Les escales
- Les nouvelles

 
 
Les autres convoyages
Rubicon(Transat, 2015)
Fleur Australe (Tahiti-La Rochelle, 2013)
Doyle (Seychelles-Martinique, 2012)
Kiluna (Transat, 2012)
Filosof (Transat, 2012)
Bamboo (Transat, 2011)
Oxygene (Transat, 2011)
Song Saigon (Thailande-Egypte 2010)
Errante (Vancouver-SFR, 2009)
Melina (Vancouver-Horta, 2009)
Un convoyage longue distance, probablement parsemé d'embuches...
 
Trajet Seychelles-Martinique
La route "théorique"

Voilà le défi : convoyer un petit catamaran léger (12 metres, 6.5 tonnes) sur une distance de 8500 miles entre les Seychelles et la Martinique. Le défi est de taille...

D'une part, nous devrons passer entre les mailles des filets des pirates présents semble t'il sur certaines îles éloignées des Seychelles sur lesquelles ils auraient installé des "bases avancées" sous couvert d'activités de pêche. (bon, ça c'est fait :-)
D'autre part, la route du Nord étant impossible (le Golfe d'Aden n'est plus assuré), nous devrons descendre et passer le cap de Bonne Espérance, un des trois caps "mythiques" (avec le Horn et le cap Leeuwin au Sud de la Tasmanie) dont les marins parlent en baissant la voix et avec quelques trémolos d'émotion. Ce cap peut être très mauvais, avec des vents de Sud Ouest (donc contraires pour nous) soufflant en tempête contre le courant (le courant des Aiguilles pulse à 5-6 nds d'Est en Ouest le long de la côte sud-africaine) et formant une mer très grosse pouvant lever des vagues jusqu'à 10-15 metres. Inutile de préciser qu'il ne faut absolument pas se trouver dans le coin dans ces conditions. C'est dans cette zone que vivent les fameuses "vagues scélérates", "the Rogue Wave"
Nous devons donc rallier le Nord de Madagascar sans nous faire "contrôler" par les pirates Somaliens, laisser Mada sur notre gauche, descendre le canal du Mozambique et viser notre port d'entrée en Afrique du Sud, Richards Bay.
Une fois à Richards Bay, nous devrons progresser en "sauts de puce" : Richards Bay - Durban, puis Durban-Port Elizabeth, et enfin Port Elizabeth-Capetown en doublant ce fameux cap de Bonne Espérance. A moins que des conditions exceptionnelles nous permettent de faire ça d'une traite.
Une fois à Capetown, la route devrait devenir nettement plus tranquille et facile, poussés à travers l'Atlantique Sud par des vents favorables jusqu'à Fernando de Norhona puis les Antilles.

Nous espérons couvrir cette belle distance en deux mois, deux mois et demi...

 
La "route vraie"...
Trois mois et demi de porte à porte (Paris-Le Marin).
 
 

 

 


Quelques convoyages :
Errante
| Song Saigon | Oxygène | Bamboo | Filosof | Kiluna | Doyle | Fleur Australe | Rubicon
Skippers professionnels à votre service pour le convoyage de votre voilier
Delivery Skipper | Sailboat Delivery

Expert Maritime Antilles Guyane